Accueil  /  Réseaux permanents  /  Présentation

Réseaux permanents

image_titre

Les stations des réseaux GNSS permanents enregistrent les données provenant de l'ensemble des satellites en visibilité. Le Service de Géodésie et de Nivellement de l’IGN joue, avec le RGPlien externe, un rôle de fédérateur auprès de la communauté. En plus de celles de ses propres stations, l’Institut diffuse, pour des utilisations en temps différé, les données de stations partenaires. Il assure en permanence un contrôle de stabilité des stations par l’analyse périodique des résultats des calculs de l’ensemble des données du réseau ainsi qu’un archivage à long terme de ces données tant en France (RGP) que sur le plan international (IGS). Aujourd'hui la plupart des stations du réseau sont bi-constellations (GPS+GLONASS) voire tri-constellation (GPS+GLONASS+GALILEO).

Le réseau GNSS permanent (RGP)

Le réseau GNSS permanentlien externe est un réseau de plusieurs centaines de stations GNSS qui enregistrent en continu les informations envoyées par les satellites des différentes constellations ( GPSGLONASS et pour un certain nombre de stations GALILEOlien interne) permettant de se localiser en tout point de la surface terrestre. Il constitue une densification sur le territoire français des réseaux permanents internationaux européen ( EPN ) et mondial ( IGS ). Ce réseau a été constitué depuis la fin des années 90 sur la base d’une politique partenariale forte tant avec le secteur public qu’avec le secteur privé.

images_droite Les données enregistrées au niveau des stations sont mises à disposition des utilisateurs sous la forme de fichiers horaires ou journaliers, dans le délai le plus bref possible, pour permettre un positionnement différentiel centimétrique. Ces fichiers sont diffusés sur deux serveurs de données accessibles par Internet, à l'IGN et à L'ENSG : ftp://rgpdata.ign.fr et ftp://rgpdata.ensg.eu ainsi que par une interface de téléchargement : http://rgp.ign.fr/DONNEES/diffusion. La totalité des données de ces stations, complétées par des données de stations européennes, est calculée régulièrement pour assurer des contrôles de stabilité de leurs positions et de qualité des données diffusées. Les coordonnées dans la référence nationale des stations permanentes, ainsi que leurs métadonnées (équipements, photos, informations de qualité, de stabilité, etc.) sont accessibles sur le site web du réseau : http://rgp.ign.fr. Enfin, le post-traitement d’observations GPS statiques peut être réalisé avec le logiciel de traitement scientifique Bernese GNSS Software : http://rgp.ign.fr/SERVICES/calcul_online.php.
Le RGPlien externe constitue ainsi un accès aisé et fiable à la référence nationale en matière de coordonnées (RGF93).

Par ailleurs, un sous-produit du calcul, le délai zénithal troposphérique, est fourni à Météo France afin d’être intégré dans les modèles de prévision.

L’IGN joue un rôle de fédérateur auprès de la cinquantaine de contributeurs au réseau. Il est responsable de la diffusion et de l’archivage de l’ensemble des données collectées ainsi que de la mise en référence des stations composant le réseau.

Les réseaux et services internationaux

Avec l’avènement de la géodésie spatiale, les réseaux et les systèmes de référence ont maintenant une zone d’application non seulement nationale, mais également européenne et mondiale. Le  RGF93lien interne est une réalisation par GNSS du système européen  ETRS89 qui coïncide, par définition, avec le système de référence international ITRS au 1er janvier 1989 et est solidaire de la partie stable de la plaque eurasienne. La réalisation du système terrestre international ITRS repose sur la combinaison de coordonnées fournies par quatre techniques issues de la géodésie spatiale :

  • le GNSS (système global de navigation par satellites)
  • la télémétrie Laser sur satellite ou sur la Lune
  • la technique DORIS (détermination d’orbite et radiopositionnement intégrés par satellite)
  • le VLBI interférométrie à très longue base)

Elle fait également appel à des informations de rattachement liant ces techniques sur des sites de colocalisation. Ce travail scientifique s’effectue dans le cadre de l’ AIG (association internationale de géodésie), constituée principalement de commissions couvrant les domaines d’activité de la géodésie, des services ainsi que des projets. Les services scientifiques réalisent des produits en utilisant leurs propres observations et/ou celles d'autres services en rapport avec la géodésie, pour des sciences ou applications différentes. Les qualités essentielles demandées à ces produits sont l'exactitude, l’intégrité, leur délai d’obtention et leur adéquation avec l'état de l’art actuel.

On peut citer, par exemple :
- Le service international de la rotation terrestre et des systèmes de référence ( IERS ) qui a en charge la combinaison des produits des techniques individuelles, en particulier l’ITRF dont l’IGN, avec son laboratoire de recherches en géodésie ( LAREG ) est centre de produit
- Des services par technique de géodésie spatialeIGS (GNSS), IDS (DORIS), IVS (VLBI) et ILRS (Télémétrie Laser)

Chaque service se compose d’un réseau de stations d’acquisition de mesures, de centres de données où les produits et les données sont archivés, de centres d’analyses où les produits sont élaborés, et d’un bureau central qui coordonne les activités et les projets.

Mis à jour le 09/06/2017

Accès direct

Serveur de fiches géodésiques

Serveur de fiches géodésiques

Visiter le site
Réseau GNSS Permanent

Réseau GNSS Permanent

Visiter le site